Jean-Claude Occo
(Guadeloupe)

  • Fondateur de Danse Together,
  • A l’origine du projet Arts Dream,
  • Co-fondateur de Caribbean Fusion.

occostyle_wide

Né en Guadeloupe, Jean Claude Occo découvre en 1999 le monde de la Salsa. Rapidement il décide de suivre des cours dans son lycée. Sa passion de plus en plus forte et son envie de perfectionnement le mène à Puerto Rico chez Rafael Pion, directeur de l’école « Rumba del fuego » mais aussi à Paris à l’école Salsabor auprès d’Olivier Rio et de Mouaze Konate.

jc_01

De retour en Guadeloupe, Jean Claude Occo développe et enrichit son potentiel artistique en collaborant avec l’association « Art & Danse ».
Grâce à la pratique de toutes sortes de danses (classique, danse orientale, danse africaine, danse indienne, danse de société, hip hop, modern’jazz, contemporain, rock, samba…) et de sa formation professionnelle en tant que danseur et professeur, il a su trouver son style, et surtout développer sa pédagogie afin de transmettre au mieux sa passion.

En 2003, Jean-Claude Occo décide de créer sa propre compagnie de danse amateur « Cafe con Leche ».

En 2005, Jean-Claude Occo se fait remarquer en représentant la Guadeloupe au Congrès de Salsa de Paris. Fort de cet expérience, il décide de venir vivre sur Paris, afin d’enrichir ses compétences mais surtout de vivre de son art et d’être reconnu en tant que professionnel.

En 2006, Il intègre durant 3 ans l’école de danse professionnelle de Jazz Rick Odums afin d’affiner sa formation. Il collabore en même temps au développement de plusieurs structures et soirées sur Paris et sa banlieue.
Il commence également à donner des cours de bachata dominicaine.

jc_05

En 2007, Il commence à travailler à Mitry Mory, dans le 77, avec l’association Body Moving où il y préparera, chaque année qui suivront, de nombreux spectacles.

Jean-Claude Occo crée sur Paris (en 2010) sa première compagnie amateur de danses latino-caribéennes, Arts Dream Dance Company, sans aucune discrimination (physique, âge et nationalité), afin de prouver que tous ceux qui se donnent les moyens sont capables de monter sur scène et donner un résultat de très bonne qualité, voire semi-professionnel.

L’année 2011 est une année de défis, avec pour objectif la diffusion et la reconnaissance de sa co-création de marque, Caribbean Fusion, ainsi que l’ouverture de sa danse sur une carrière internationale.

En 2012, Il fait la rencontre d’artistes mythiques comme Kasssav, avec qui il collabore sur plusieurs projets (clips vidéos de Kassav – PIÉ MWEN, le Grand Méchant Zouk, …).


jc_04
spectacle_01

Il chorégraphie aussi pour d’autres artistes connus comme Talina & Yong Chang MC, sur le clip tout’lan nuit.
En 2013, il décide de monter sa propre école Dance Together pour développer ses concepts et il remporte le concours en groupe Kings of bachata 2013.
Cette même année il découvre la Croatie et ses festivals (Croatian Summer Salsa Festival et le Summer Sensual Day) qui marqueront le début d’une série en tant qu’artiste.
Il chorégraphie pour le clip de l’artiste Anthony DELAURE sur le titre Chérie viens O.

jc_06

En 2014, il continue à développer son école tout en continuant de donner des cours à Mitry Mory. Il s’exporte de plus en plus, en intervenant dans des soirées dans le 77. Il dispense des stages dans des Ecoles (Beaddict à Genève, Cap Danse à Chessy, Salsa’lthen à Althen des Paluds, ) et festivals (le King of bachata au Mans, le Bachata French Kiss à Troyes, le 100% Bachata, à Chessy).
Il chorégraphie et danse pour des artistes Zouk, comme Slaï sur le titre « ce soir ».

En 2015, 2016 et 2017, il continue sur l’international avec les Festivals et intervient dans les mêmes manifestations pour dispenser son savoir.


jc_02
spectacle_02

Septembre 2017, sa collaboration avec Kassav continue avec sa participation à l’émission « Patrick Saint-Eloi, la Légende », sur France O et le Groupe 1ère (Guadeloupe, Martinique, Guyane).
Il continue à dispenser son art et son savoir à travers des stages, des festivals, des clips et autres.
C’est aussi un nouveau tournant dans sa carrière. Il décide de ne dispenser des cours réguliers collectifs qu’au Body Moving.
Il ferme Dance Together pour être plus dans le qualitatif. Il dispense plus des cours sur mesure, des cours particuliers à l’année, pour une meilleur transmission, un approfondissement et un développement personnel.
C’est aussi une année qu’il prend pour se ressourcer et s’enrichir sur de nouvelles danses, nouvelles techniques (pole dance), nouveaux arts.

spectacle_03

La Vision de la danse selon Jean-Claude Occo

D’une manière générale, Jean-Claude aime transmettre sa joie de vivre dans les cours. Avec beaucoup de simplicité, il cherche à créer un cadre familiale pour que les élèves soient plus en confiance. A partir de là, il enseigne en donnant les clefs de la danse. La technique mais aussi celle de la musique, sans oublié la culture pour mieux comprendre et s’approprié les pas.

 

jc_03
«On reconnaît un bon danseur(euse) quand on arrive à sentir la joie sur son visage. Quand on voit qu’il (elle) respire à l’unisson avec son(sa) partenaire et qu’ils jouent ensemble. Quand on fait tout pour faire qu’un avec la musique. La technique seule n’a jamais fait d’un élève un bon danseur(euse). 
La danse permet de s’abandonner et de se vider l’esprit. C’est ouvert à tout le monde, du débutant à l’avancer. Les danses latino-caribéennes sont des danses dites sociales. Il est donc important de pratiquer en dehors des cours, lors de sorties, de soirées, de festivals. Ce côté est encore plus important que juste prendre des cours. Avec humilité, il ne faut jamais oublié qu’on apprend toute sa vie. C’est pourquoi nous sommes toujours débutant par rapport à quelqu’un et qu’il est bon de pourvoir danser avec tout le monde sans ce soucier de son niveau, de sa morphologie, de sa culture, de ses préférences sexuelles ou de son handicap.
 Je tiens à préciser que je ne fais pas de cours commerciaux. Vous pourrez danser la bachata avec un dominicain en ayant la technique et l’état d’esprit. Tout ceci grâce aux cours de bachata dominicaine. Il en va de même pour les cours de salsa cubaine.
»